Un brillant avenir par Catherine Cusset – Un beau prix Goncourt des lycéens 2008.

16 07 2009

brillantavenircusset.jpg

C’est l’histoire d’amours sur fond de diversité culturelle : entre une Roumaine et un juif, entre ce couple et les Américains, entre les Américains et les Français – non – la Française,  cette belle-fille si différente.

C’est l’histoire de jalousies sur fond de confrontation entre les jeunes et les moins jeunes.

C’est l’histoire passionnante d’une femme qui a toujours été vent debout.

Catherine Cusset réussit là un bon livre. Cependant, il reste quelques longueurs et quelques clichés, les deux étant peut-être liés. A moins que ce ne soit la langueur des retraités – ses héros – qui n’irriguent le trait de plume d’un auteur qui cherche parfois ses mots : si elle écrit en français, elle vit aux Etats-Unis – cela appauvrit mais aussi simplifie parfois son champ lexical. De là à conclure que le thème de l’exil lui tient à cœur, il n’y a qu’un pas…

Reste à savoir s’il est bien exploité. Les lycéens du Prix Goncourt ont estimé que oui. Et je m’approche de cet avis.

Je n’ai en effet pas boudé mon plaisir à cette lecture mais regrette que le thème du suicide des anciens soit si vite évacué, comme si cela était honteux, comme si cela n’existait pas. Ce thème, il est vrai, me saute d’autant plus à la figure qu’il apparaît dans le dernier ouvrage d’Eric Fottorino, L’homme qui m’aimait tout bas, que je referme à peine et dont je vous parlerai prochainement.

Rouen, le 17 juillet 2009.

Claire.


Actions

Informations



Laisser un commentaire




Au fil des mots |
Entre deux nuages |
Lectures d'haabir |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Dans le Jardin des mots
| j'ai "meuh" la "lait"cture
| Les Chansons de Cyril Baudouin